5 idées faciles pour manger sain et utile

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je partage avec vous mes 5  idées faciles sur le thème de "manger sain et utile".

Pour améliorer sa santé, préserver la planète, respecter les animaux, manger utile, manger sain !

Cet article fait partie d'un carnaval d'articles sur le thème "Manger utile" organisé par Hervé du blog "Bouchées Doubles". Vous pouvez découvrir son blog sympa sur des recettes qui respectent l'équilibre "acido-basique", son article de lancement du carnaval et les liens vers les articles des autres blogueurs participants en cliquant ICI. Il est très enrichissant de découvrir les différentes manières d'aborder un même thème par plusieurs blogueurs 🙂

"Manger utile": c'est quoi ?

Lorsque j'entends ce terme, il me vient tout de suite à l'esprit la notion de manger de manière respectueuse pour soi et la planète. Je pense aussi à la facette des alicaments, c'est à dire se soigner tout en mangeant (joindre l'utile à l'agréable).

Un alicament (aliment/médicament) ou super-aliment nous ne apporte que du positif, il nous soigne en nous nourrissant simplement grâce à ses vertus naturelles.

Je trouve que cette idée de "manger utile" tombe à pic en cette période pour notre société, car je ressens autour de moi, beaucoup de personnes perdues face à l'alimentation et les habitudes au quotidien.

Elles sentent que ce qu'elles font n'est pas bon ni pour elles ni pour la nature et c'est formidable que tout cet éveil se mette en place face aux industriels de plus en plus alléchés, nombreux et virulents !

Voici donc mes :

5 idées faciles pour manger sain et utile :

1- Manger le plus local possible et donc de saison

En effet, il est important pour plusieurs raisons de s'approvisionner près de chez soi :

  • apporter du travail à l'économie locale
  • diminuer les transports (coûts et écologie)
  • accéder à des prix plus compétitifs
  • consommer le produit bio ou non traité au plus près de sa récolte ou fabrication
  • se nourrir avec les produits qui sont le plus adaptés à notre climat...

Pour cela vous trouverez facilement des infos sur le net, sur les marchés de votre commune ou alentours afin d'entrer en contact avec des producteurs près de chez vous.

2- Cultiver chez soi le plus possible

Que vous ayez un grand jardin, un rebord de fenêtre ou un balcon en appartement tout est possible ! Des salades, des aromatiques... que ce soit en pot ou pleine terre, la récolte pourra vous épater à condition que vous lui consacriez un tout petit peu de temps et d'attention.

i: Vous pouvez faire repousser votre salade en mettant son trognon dans un verre d'eau pendant quelques jours puis en la replantant en terre, de même  avec les tiges pour les aromatiques.

Si vous achetez vos graines, surtout pensez à choisir les "semences paysannes" ou des graines Bio. Les graines vendues en grand magasin comme la majorité des plants sont hybridés, non seulement, vous ne pourrez pas replanter les graines l'an prochain, elles sont stériles ! mais en plus elles sont génétiquement modifiées et remplies de pesticides. Par pitié, ne favorisez pas ce commerce.

3- Créer votre compost avec vos déchets organiques

Pour faire votre compost c'est tout simple ! soit vous avez un jardin ou un balcon : vous pouvez installer votre propre composteur soit vous pouvez mettre les déchets de côté pour en faire profiter un proche, un voisin qui peut faire du compost.

En effet, nous pouvons mettre au compost :

  • restes de fruits et légumes, pulpe sèche d'extracteur à jus... (sans pesticides)
  • Marc de café ainsi que le filtre en papier
  • Coquilles d’œufs, concassées pour faciliter leur décomposition
  • Fleurs fanées
  • Déchets verts du jardin : feuilles, tonte, mauvaises herbes, fleurs, etc…
  • Certains déchets domestiques comme les mouchoirs en papier et les cendres.
  • Sachets de thé, d’infusion et tisane ...

Si votre compost est remué et varié, il ne sentira pas mauvais et deviendra un compost formidable pour vos futures cultures. Si votre alimentation est saine à base d'aliments vivants vous devriez avoir une belle partie de vos déchets à composter...et donc moins de quantité pour la déchetterie.

La nature recycle ce qui est naturel...un paquet de nourriture industrielle ne pourra pas devenir engrais et nous le comprenons très bien 🙂

4- Porter attention à la provenance de vos produits et sous produits animaux (si vous en consommez) et éviter les produits emballés

À  l'heure actuelle, plus personne ignore combien les conditions de vie et d'abattage de l'élevage industriel sont ignobles. Non seulement, nous manquons de respect de manière très choquante aux animaux mais en plus nous consommons de la viande malade et en trop grande quantité ! Si vous consommez de la viande très régulièrement et que vous pensez ne pas avoir le budget pour acheter des produits naturels bio, vous vous trompez.

Il suffit de réduire vos achats de produits et sous produits animaux (viandes, abats, volailles, fromages, produits laitiers et produits transformés...) et d'utiliser ce budget pour acheter des fruits et légumes bio au quotidien ainsi que de temps en temps de la viande et des sous-produits animaux la plus locale et fermière possible.

Tentez de manger un poulet de ferme local et un poulet aux hormones censé être label blabla...et vous expérimenterez vous même la différence de goût sachant surtout que ce poulet a eu "une vie de poulet" plus respectable... Visitez la ferme... mettez-vous face à la réalité.

Consommez en conscience ce n'est pas manger des morceaux de chair en barquettes en faisant l'autruche. Je suis très sensible à la condition de vie des animaux que j'aime profondément, il n'empêche que j'ai passé le cap de l'ignorance de ce que je mangeais. Lorsqu'il m'arrive de manger de la viande, je cherche à savoir ce que je vais avaler et si je n'en suis vraiment pas capable alors pourquoi j'en mangerai !

Sans briquet ni fusil ou couteau seule dans la nature, est ce que je croquerai dans un lapin ? ou j'irai plus cueillir des fruits ? des baies ? piquer des oeufs éventuellement ? là est la question.... ???? La consommation de viande et de produits laitiers fera l'objet de futurs articles 😉 car quand j'entre dans ce sujet je n'arrêterai plus 🙂

Pour ce qui concerne les emballages, il est facile d'acheter de nos jours "en vrac". Vous pouvez également apporter vos contenants pour vos commandes à emporter ou "à la coupe", "au détail". Chaque geste est un pas de plus vers le mieux pour nous tous.

 

5- Consommer des alicaments

Les alicaments sont donc, comme j'en parlais plus haut, des aliments qui en plus de nous nourrir ont aussi des vertus pour nous soigner. Ils sont très nombreux et en voici quelques-uns, dont certains que vous devez déjà connaître :

  • La grenade : action anti-oxydante, lutte contre les cancers, les maladies du coeur, les troubles neurologiques et nous donne une jolie peau
  • Le mangoustan : reconstituant cellulaire, anti-oxydant, anti-inflammatoire...voici le lien vers mon article spécial sur ce fruit, cliquez ICI pour le découvrir
  • La canneberge : action sur le système urinaire, lutte contre les infections urinaires par ses précieux tanins proches de la myrtille.
  • La baie de Goji : pleine de vitamines et d'anti-oxydants, elle stimule les capacités intellectuelles et soutient notre système immunitaire
  • Les graines germées : concentré de vitamines, minéraux, protéines ... ! simples à faire pousser à la maison et un vrai régal !
  • La myrtille est l'alliée de choix des pilotes qui en consomment pour augmenter leur acuité visuelle
  • La carotte est aussi bénéfique pour la vue et la peau entre autres...
  • Les oeufs (de poules nourries bio et élevées en plein air code 0 sur l'oeuf ou adoptez 1 ou 2 poules si vous le pouvez 😉 ) génial pour la vitamine A et la lutéine (attention à ne pas trop les cuire)
  • Le curcuma, le gingembre, l'ail...pour leurs vertus anti-bactériennes et anti-inflammatoires...

Je pourrai vous en citer des centaines, sachant que la nature nous offre tout ce dont notre corps a besoin pour avoir une excellente santé. Ne devons-nous pas la respecter en retour ? Qu'en pensez-vous ?

 

J'espère que cet article vous a apporté des infos sympas, sachez que chacun de nous dans notre quotidien, nous pouvons faire un acte même si petit soit-il en ce sens car nous prenons le temps pour d'autres choses parfois bien inutiles. Ici, il est question de notre Santé et de Notre Terre 🙂

 

N'hésitez pas à laisser un petit commentaire, juste en dessous 😉

Je vous souhaite tout le meilleur !

À très bientôt.

 

 

 

Bienvenue sur Mission: Détox !

Nous sommes tous différents ! Pour faire plus ample connaissance, je vous propose de rentrer votre prénom et votren email afin que vous accèdiez à un quiz gratuit pour tester votre énergie vitale. Je vous offre également en bonus le guide "5 éléments pour rebooster ton énergie vitale".

Liste des commentaires

  • valerie 123degustez 22 / 03 / 2017 Repondre

    Bonjour Laeticia, merci pour ce bel article. Je suis tout à fait en phase avec toutes tes idées que j'applique au quotidien ! Sauf le compost, nous n'avons pas encre franchis le pas car sur une terrasse ce n'est pas forcément évident. Je découvre aussi grâce à ton article , le mangoustan et tu me donnes envie d'en consommer. La prochaine fois que j'en croise, je le croque ! Belle fin de journée et à bientôt. Valérie

    • Bonjour Valérie,

      Merci de ton commentaire j'en suis très heureuse !! Pour le mangoustan n'hésites pas c'est délicieux !!! tu viendras m'en dire des nouvelles ! à très vite 😉

  • Hervé RV 23 / 03 / 2017 Repondre

    Bravo Laetitia et merci pour ton article complet et concret sur cette notion de "manger utile". Je ne savais pas pour les pilotes et les myrtilles ! On peut en prendre aussi même si on est pas pilote ? 🙂

    • Bonjour Hervé ! merci de ton commentaire, bien sur les myrtilles sont excellentes pour tous, on pilote tous notre vie après tout <3

  • SANDRA CARUANA 23 / 03 / 2017 Repondre

    Bonjour, a zut alors je me posais la question sur les graines a semer....Pas toujors facile d'en trouver en BIO.....Justement hier j'ai acheté des graines de féves et haricots verts "Vilmorin"...... et mon mari m'a fait la remarque....Tiens tu ne prends pas du Bio? Je me posais la question sur les pesticides etc..... C'est pas bon?

    • Bonjour Sandra, les graines qui ne sont pas bio ou des semences paysannes sont des graines qui sont traitées en pesticides entre autres et modifiées génétiquement. Elles sont stériles c'est à dire que les graines de vos futures récoltes ne pourront être replantées (ainsi vous retournez en acheter). Les plants sont très souvent hybridés... Pour faire vos semences bio, il faut soit vous fournir en qualité Bio sur le net ou dans des pépinières connues qui ont un rayon Bio. Les semences paysannes se trouvent aussi sur le net. Ainsi l'année suivante, vous pouvez récupérer de vos récoltes et fleurs restantes sur les plans qui ont "montés" les graines à faire sécher, que vous pourrez semer la saison suivante en toute autonomie. Le système des grands lobbys est honteux ! nous pouvons agir à notre manière et du mieux possible 🙂 Bientôt, je ferai un article pour vous montrer en détail mon jardin et mes astuces pour de magnifiques plantations et récoltes <3

  • alain tuan qui 24 / 03 / 2017 Repondre

    Excellent article ! Je partage et valide totalement.
    Merci pour votre engagement.

  • michèle 02 / 04 / 2017 Repondre

    A propos des semences, je ne serais aussi sûre, je jardine depuis presque 40 ans, j'ai toujours "fais" mes emences de tomates en partant de mes tomates dont les plants n'étaient pas obligatoirement bio, mais depuis 3 ans, graines bio achetées en magasin bio, ou graines de mes tomates, semées comme toujours ne donnent plus , lèvent, arrivent à 4 feuilles, sont repiquées et végètent : gros point d'interrogation !
    J'ai pris une année sabbatique et réfléchis à la suite...j'attends des éclairages sur la question-merci.

    • Bonjour Michèle,
      Je vous remercie de votre message et de l'intérêt que vous portez à mon blog. Je comprends tout à fait votre interrogation... Il m'arrive également que certaines graines bio ou du moins "naturelles" ne prennent pas plus que ça...Cela dépend de tellement de facteur... Ensuite sur le fait que certaines graines poussaient n'étant pas bio, elles n'étaient peut être pas bio mais assurément pas hybridées car celles-ci par exemple type F1 : La généralisation de l'emploi des hybrides F1, à l'exclusion d'autres approches, en agriculture intensive est contestée par des mouvements écologistes, paysans et par des scientifiques8. Selon eux :

      "N'étant pas homozygotes, les plantes F1 ne peuvent pas s'auto-répliquer parfaitement, les graines produites par des plantes hybrides F1 sont des hybrides F2. Une fois ces plantes semées, leurs caractères divergent9 : des gènes de résistance aux maladies et favorisant le rendement sont dispersés dans leur descendance, la maturité et la qualité deviennent hétérogènes. Une partie de la vigueur hybride est perdue à chaque génération ultérieure 10. Il est de ce fait moins intéressant d'utiliser de telles semences."François Delmond, « LES VARIÉTÉS HYBRIDES : PROGRÈS GÉNÉTIQUE OU ARNAQUE ? »

      Je voulais aussi vous préciser que la qualité du terreau du commerce n'est pas du tout favorable au semis entre autres...
      Si cela vous est possible d'obtenir un terreau par un agriculteur ou passionné autour de vous...cela change grandement les chances de réussite 😉
      Tout le meilleur pour vous.
      Cordialement, Laeitita

Laisser un commentaire